Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 12:38

 

Voici la suite de la liste des couleurs que j'estime indispensables à toute palette, quelle qu'en soit son orientation.

 

outremer  Bleu outremer : Il n'est pas aussi fort que le bleu phtalo, mais permet d'obtenir de superbes violets.
 cobalt  Bleu de cobalt : C'est une très belle couleur, très douce. Il est présent dans les ciels et donne de beaux marrons avec le rouge cadmium ou le vermillon.
 céruléum  Bleu céruléum : Ce bleu doux et clair est la troisième couleur primaire. Il est très utile pour obtenir des gris subtils. Il est présent dans les ciels et les reflets.
 ocre  Ocre jaune : C'est une couleur de terre discrète que l'on retrouve pourtant partout, en particulier dans les paysages.
 sienne  Terre de sienne naturelle : C'est une version plus foncée et légèrement plus rouge de l'ocre. Elle est excellente dans les mélanges pour obtenir des verts. Elle les rend plus riches et plus denses grâce à sa valeur plus foncée.
 terre ombre  Terre d'ombre brûlée : C'est comme l'émeraude, une couleur indispensable. Elle est cependant rarement utilisée seule. On l'utilise souvent à la place du noir car elle donne chaleur et profondeur aux zones foncées. On peut la substituer au rouge dans certains mélanges.
 peyne  Gris de peyne : C'est un gris bleuté qui deviendra vite indispensable pour toutes les parties situées à l'ombre. Comme la terre d'ombre, il est souvent utilisé à la place du gris. Les effets sont plus feutrés et légèrement plus froids.
 noir  Noir : Ce n'est pas une couleur naturelle ! Posé dans les ombres, il rend les couleurs plus fades. On lui préférera donc les terres ou les gris comme le gris de peyne. En revanche, s'il est utilisé dans les mélanges avec des jaunes, il permettra d'obtenir de très jolis verts.
 blanc  Blanc : De même, le blanc n'est pas une couleur naturelle ! Utilisé comme tel, il aura tendance à écraser les autres couleurs. Dans les mélanges, il permettra d'obtenir toute la gamme des couleurs pastel.

 

Inutile ici de repréciser qu'il est indispensable d'apprendre le nom des couleurs. Celles-ci sont la base et vous permettront de mieux vous repérer par la suite dans votre palette.

 

 

Repost 0
Ambre Verdon Ambre - dans Couleurs
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 21:12

 

Jamais les artistes n'auront bénéficié d'une palette de couleurs aussi riche qu'aujourd'hui. Mais le choix n'en devient-il pas trop vaste ? Quelles sont les couleurs vraiment indispensables et celles qui sont superflues ?

Le but de ce cours est de vous guider dans la conception de votre palette.

J'y présente les couleurs qui me semblent indispensables pour une gamme générale. Il va de soi que lorsqu'un artiste souhaite traiter un thème plus particulier (paysages, portraits...), sa palette de couleur devra être plus adaptée. Je reviendrais sur ces palettes particulières plus loin dans les cours.

 

Chaque peintre fini par créer sa propre palette, mais il y a des couleurs de base que l'on retrouve partout.

 

Voici la liste des plus importantes :

 

magenta
Rouge magenta : Ce rouge légèrement rosé est une couleur primaire. Il est indispensable et parfait pour nuancer les rouges et les bleus.
 cramoisi Cramoisi d'alizarine : Cette couleur est indispensable et considérée comme permanente. Elle possède un fort pouvoir colorant et est remarquable pour obtenir des violets, des lavandes, des roses lorsque l'on peint des fleurs. Vous en aurez également besoin pour obtenir de riches tons foncés.
 rouge cadmium Rouge cadmium clair : Cette couleur est un bon rouge de base qui fera toujours partie de votre palette. Il servira pour obtenir des marrons. Une couleur pratiquement équivalente est le rouge vermillon.
 orange Orange cadmium : Une teinte éclatante impossible à réobtenir par un mélange. Vous devez l'avoir sur votre palette. N'oubliez pas que les cadmiums sont des couleurs très fortes.
 jaune cad Jaune cadmium clair : C'est une couleur qui est semblable au jaune citron. Il est néanmoins plus chaud que ce dernier et sera parfait en sous-couche pour magnifier vos oranges, vos rouges et certains verts. 
 jaune naples Jaune de Naples : pour donner de la lumière dans vos ciels et sur toutes les parties touchées par le soleil.
 émeraude Vert émeraude : C'est le vert le plus couramment utilisé, et c'est celui que vous devrez choisir si vous n'en voulez qu'un. Il ne ressemble pas à un vert naturel, mais il est merveilleux dans les mélanges.
 vessie Vert de vessie : C'est un vert plutôt foncé que l'on retrouve dans tous les paysages. Mélangé à du jaune, il donnera la majorité des gammes ocres vertes présentes dans la nature.
 vert phtalo Vert phtalo : C'est une couleur magnifique et très saturée qui peut manquer de naturel. Difficile à utiliser dans un paysage, elle donne de superbes couleurs si elle est mélangée à du jaune.

 

 

Il est bien évidement fortement conseillé d'apprendre le nom de ces couleurs et de le retenir. Savoir les repérer rapidement vous sera d'une utilité sans fin.

 

Repost 0
Ambre Verdon Ambre - dans Couleurs
commenter cet article
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 10:45

 

En 1898, le professeur et artiste Albert A. Munsell a ordonné l’information fournie par Newton pour nous permettre de l’utiliser. Il créa le cercle chromatique, qui permet non seulement de bien visualiser les couleurs, mais aussi de prévoir les mélanges. De nos jours, le système de Munsell est officiellement normalisé et sert à nombreux artistes et coloristes partout dans le monde.

 

Les fondements de l’étude de la couleur présentée dans ce cour et les suivants vous serviront, peu importe le médium ou la technique que vous employez. Avant de commencer plus en détail l’étude de la couleur, il est important de bien définir les éléments suivants :

 

 

teinte.jpg  

Nom donné à une couleur qui permet de bien la distinguer des autres. Ex : bleu, violet, rose, jaune…

 valeur.jpg  

C’est la gradation claire ou obscure d’une couleur. C’est l’élément le plus important à respecter dans le travail des couleurs, car si la valeur est fausse, la couleur est fausse aussi !

 saturation.jpg  

C’est le degré de pureté, ou de force d’une couleur. La pureté maximale est obtenue à la sortie du tube. En y mélangeant une autre couleur, la saturation sera diminuée.

 

Teinte, valeur et saturation forment les trois dimensions de chaque couleur. Ils sont le fondement du système de Munsell. Il est donc nécessaire de bien les garder à l’esprit pour tous les cours qui suivront.


 

Repost 0
Ambre Verdon Ambre - dans Couleurs
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 13:09

 

couleur_du_temps.jpg Voici le premier cours inaugurant la rubrique dédiée aux couleurs !  C'est un thème qui est revenu souvent dans les questions que vous n'avez posé ces derniers temps, alors il est temps d'ouvrir ce cours.

Une fois encore, je vais commencer par des points très généraux et j'irai plus en détail au fur et à mesure pour d'offrir des outils d'apprentissage cohérents. Si certains d'entre vous ont des questions plus précises ou poussées, n'hésitez surtout pas à me les poser. J'essaierai d'y répondre.

En attendant, amusez-vous !!

 


 

Introduction à la couleur

 

La couleur est un facteur très important pour passer du dessin à la peinture. Même si nous la tenons pour acquis et que nous la percevons sans efforts, elle demeure une expérience très personnelle. La couleur a une influence sur nos émotions, elle peut avoir un effet apaisant ou excitant, irritant ou calmant. Elle peut être à l’origine de sentiments joyeux ou tristes, chauds et réconfortants ou froids et distants. Une pièce peinte avec des couleurs sombres semblera plus confinée, peut-être plus oppressante tandis qu’une pièce peinte avec des couleurs claires ou du blanc semblera plus vaste et surement plus apaisante. Dans notre vie de tous les jours, nous utilisons les couleurs et sommes affectés par elles. 

Pour l’artiste, l’utilisation des couleurs est essentielle s’il veut créer des ambiances et susciter des émotions. Mais pour s’en servir correctement, elle doit être comprise et organisée. C’est pourquoi nous allons aborder ici quelques points fondamentaux.

 

Etat physique de la couleur

 

La définition scientifique de la couleur l’établit comme étant une vibration électromagnétique, une onde plus ou moins longue. Toutes ces ondes émises par le soleil voyagent dans l’espace à une vitesse sensiblement identique et constituent ce que l’on appelle la lumière. Certaines ondes sont perceptibles par l’œil humain, mais pas toutes. 

L’ensemble du visible s’étend de la lumière rouge à la lumière violette. Nous ne percevons naturellement ni les infra rouges, ni les ultra violets.

 

Spectre-visible.JPG

 

 

La lumière visible, aussi appelée lumière blanche, n’est perçue par l’œil qu’une fois qu’elle a touchée un objet. La structure moléculaire et la forme de l’objet vont absorber une partie de la lumière et en réfléchir une autre partie, qui sera recueillie par l’œil. C’est cette couleur réfléchie que nous appelons couleur d’un objet.

 

reflexion-de-la-couleur.JPG

 

 

Si la surface de l’objet est lisse ou brillante, elle réfléchi plus de lumière que si elle est rugueuse ou patinée.

Par ailleurs, les objets foncés absorbent plus de rayons lumineux que les objets clairs. Ce degré d’absorption créé l’illusion d’une couleur plus vive et plus intense.

 

Newton et la "découverte" des couleurs

 

 

En 1671, Isaac Newton découvrit en construisant un télescope que la lumière blanche passant dans un prisme se décompose en un ensemble de plusieurs couleurs appelé spectre. Il en identifia sept : le rouge, l’orange, le jaune, le vert, le bleu, l’indigo et le mauve. Ce phénomène s’observe naturellement lorsqu’un rayon de soleil passe au travers d’une goutte d’eau et qu’il forme un arc-en-ciel.

Pour prouver son hypothèse, Newton refit passer le spectre par un deuxième prime. Les rayons de couleur se fondirent pour former à nouveau de la lumière blanche. Cette découverte intéressa de nombreux savants, qui après maintes expériences établirent que des combinaisons de rouge, de jaune et de bleu rendaient d’autres couleurs du spectre. Néanmoins, Newton s’intéressait aux rayons lumineux et non aux pigments qui ont des propriétés physiques différentes.

 

Un pigment est une substance solide qui a la capacité d’absorber et de réfléchir la lumière qui lui est propre. Les trois couleurs citées précédemment : rouge magenta, jaune primaire et bleu céruléum sont appelées couleurs primaires et sont consignées à la charte des couleurs. En mélangeant leurs pigments, ont peut obtenir toutes les autres couleurs du cercle chromatique, mais il est impossible de les recréer par un mélange.

Le noir et le blanc ne figuraient pas dans l’étude de Newton, car par définition ils représentaient respectivement l’ensemble des couleurs du spectre, ou leur absence totale. Ils restent néanmoins essentiels dans l’utilisation des pigments, comme nous le verrons dans les cours suivants.

 

 

Repost 0
Ambre Verdon Ambre - dans Couleurs
commenter cet article