Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 13:09

 

couleur_du_temps.jpg Voici le premier cours inaugurant la rubrique dédiée aux couleurs !  C'est un thème qui est revenu souvent dans les questions que vous n'avez posé ces derniers temps, alors il est temps d'ouvrir ce cours.

Une fois encore, je vais commencer par des points très généraux et j'irai plus en détail au fur et à mesure pour d'offrir des outils d'apprentissage cohérents. Si certains d'entre vous ont des questions plus précises ou poussées, n'hésitez surtout pas à me les poser. J'essaierai d'y répondre.

En attendant, amusez-vous !!

 


 

Introduction à la couleur

 

La couleur est un facteur très important pour passer du dessin à la peinture. Même si nous la tenons pour acquis et que nous la percevons sans efforts, elle demeure une expérience très personnelle. La couleur a une influence sur nos émotions, elle peut avoir un effet apaisant ou excitant, irritant ou calmant. Elle peut être à l’origine de sentiments joyeux ou tristes, chauds et réconfortants ou froids et distants. Une pièce peinte avec des couleurs sombres semblera plus confinée, peut-être plus oppressante tandis qu’une pièce peinte avec des couleurs claires ou du blanc semblera plus vaste et surement plus apaisante. Dans notre vie de tous les jours, nous utilisons les couleurs et sommes affectés par elles. 

Pour l’artiste, l’utilisation des couleurs est essentielle s’il veut créer des ambiances et susciter des émotions. Mais pour s’en servir correctement, elle doit être comprise et organisée. C’est pourquoi nous allons aborder ici quelques points fondamentaux.

 

Etat physique de la couleur

 

La définition scientifique de la couleur l’établit comme étant une vibration électromagnétique, une onde plus ou moins longue. Toutes ces ondes émises par le soleil voyagent dans l’espace à une vitesse sensiblement identique et constituent ce que l’on appelle la lumière. Certaines ondes sont perceptibles par l’œil humain, mais pas toutes. 

L’ensemble du visible s’étend de la lumière rouge à la lumière violette. Nous ne percevons naturellement ni les infra rouges, ni les ultra violets.

 

Spectre-visible.JPG

 

 

La lumière visible, aussi appelée lumière blanche, n’est perçue par l’œil qu’une fois qu’elle a touchée un objet. La structure moléculaire et la forme de l’objet vont absorber une partie de la lumière et en réfléchir une autre partie, qui sera recueillie par l’œil. C’est cette couleur réfléchie que nous appelons couleur d’un objet.

 

reflexion-de-la-couleur.JPG

 

 

Si la surface de l’objet est lisse ou brillante, elle réfléchi plus de lumière que si elle est rugueuse ou patinée.

Par ailleurs, les objets foncés absorbent plus de rayons lumineux que les objets clairs. Ce degré d’absorption créé l’illusion d’une couleur plus vive et plus intense.

 

Newton et la "découverte" des couleurs

 

 

En 1671, Isaac Newton découvrit en construisant un télescope que la lumière blanche passant dans un prisme se décompose en un ensemble de plusieurs couleurs appelé spectre. Il en identifia sept : le rouge, l’orange, le jaune, le vert, le bleu, l’indigo et le mauve. Ce phénomène s’observe naturellement lorsqu’un rayon de soleil passe au travers d’une goutte d’eau et qu’il forme un arc-en-ciel.

Pour prouver son hypothèse, Newton refit passer le spectre par un deuxième prime. Les rayons de couleur se fondirent pour former à nouveau de la lumière blanche. Cette découverte intéressa de nombreux savants, qui après maintes expériences établirent que des combinaisons de rouge, de jaune et de bleu rendaient d’autres couleurs du spectre. Néanmoins, Newton s’intéressait aux rayons lumineux et non aux pigments qui ont des propriétés physiques différentes.

 

Un pigment est une substance solide qui a la capacité d’absorber et de réfléchir la lumière qui lui est propre. Les trois couleurs citées précédemment : rouge magenta, jaune primaire et bleu céruléum sont appelées couleurs primaires et sont consignées à la charte des couleurs. En mélangeant leurs pigments, ont peut obtenir toutes les autres couleurs du cercle chromatique, mais il est impossible de les recréer par un mélange.

Le noir et le blanc ne figuraient pas dans l’étude de Newton, car par définition ils représentaient respectivement l’ensemble des couleurs du spectre, ou leur absence totale. Ils restent néanmoins essentiels dans l’utilisation des pigments, comme nous le verrons dans les cours suivants.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Ambre Verdon Ambre - dans Couleurs
commenter cet article

commentaires

Gis'Elfy 29/03/2016 11:04

Merci pour le partage de tous ces rappels bien utiles.